Cheville [Anatomie humaine] 

La cheville est une articulation du membre inférieur reliant le pied à la jambe. Elle est constituée des os de la jambe : le tibia et la fibula qui s’articulent avec le talus du pied. Du fait de sa grande mobilité des ligaments et des tendons solidifient cette articulation, elle est sujet à des entorses du fait des contraintes sur ces structures lors du sport notamment. 

Articulations de la cheville 

L’articulation de la cheville, également appelée articulation talo-crurale, est une articulation synoviale souvent décrite comme une articulation à tenon et mortaise, car le tibia et la fibula font office de mortaise et forment une encoche dans laquelle s’insère le corps de du talus, qui fait office de tenon.

Il s’agit en fait d’un complexe d’articulations entre les extrémités distales du tibia et sa malléole médiale, la malléole latérale de la fibula et la surface trochléenne du talus.

La cheville comporte deux articulations : l’articulation tibio talienne et tibio-fibulaire distale

Articulation talo-crurale

L’extrémité distale du tibia s’articule avec la trochlée de l’astragale, une surface articulaire supérieure arrondie en forme de poulie. La trochlée de l’astragale est convexe dans le plan parasagittal et légèrement concave dans le plan transversal. L’extrémité distale du tibia a une forme réciproque qui lui permet d’être congruente avec la surface de l’astragale.

La malléole médiale, saillie osseuse de l’extrémité distale du tibia, s’articule avec la surface médiale de l’astragale.

La malléole latérale, qui est un élargissement de l’extrémité distale de la fibula, s’articule avec la face latérale de l’astragale. La malléole latérale de la fibula est positionnée plus distalement et plus postérieurement que la malléole médiale du tibia.

Les malléoles du tibia et de la fibula, ainsi que le ligament tibiofibulaire transversal inférieur, forment une cavité rectangulaire (mortaise) dans laquelle s’insère la trochlée de l’astragale.

Capsule articulaire

La capsule de l’articulation de la cheville est fixée aux bords des surfaces articulaires des malléoles et s’attache distalement aux bords de la surface trochléenne du talon.

La capsule articulaire est relativement faible et mince, mais elle est renforcée médialement et latéralement par de solides ligaments collatéraux. La surface interne de la capsule est tapissée par une membrane synoviale qui se projette dans l’articulation tibiofibulaire distale jusqu’au ligament tibiofibulaire interosseux.

Articulation tibio-fibulaire distale

L’articulation tibio-fibulaire distale relie l’extrémité inférieure du tibia et la malléole latérale de la fibula c’est une articulation fibreuse, précisément une syndesmose. Les surfaces articulaires de cette articulation sont la surface triangulaire convexe sur la face médiale de l’extrémité distale del a fibula et l’encoche fibulaire réciproquement concave sur l’extrémité distale du tibia.

La capsule articulaire

 La capsule articulaire de l’articulation tibio-fibulaire distale est renforcé par 3 ligaments :

  • le ligament tibio-fibulaire antérieur
  • le ligament tibio-fibulaire postérieur
  • le ligament interosseux

Ligaments de la cheville

La cheville doit supporter tout le poids du corps, elle a donc besoin de moyens de renforcement. Les ligaments qui stabilisent l’articulation de la cheville sont les ligaments collatéraux médial et latéral.

Ligament collatéral médial de la cheville

Le ligament collatéral médial de la cheville renforce la face médiale et permet de stabiliser l’articulation de la cheville notamment dans le mouvement d’éversion. Il s’attache sur l’apex et les bords de la malléole médiale. À partir de là, le ligament se déploie le plus souvent en trois faisceaux

  • Le ligament tibio-naviculaire : qui s’attache distalement sur la tubérosité naviculaire, se confondant avec le bord médial du ligament calcanéonaviculaire plantaire.
  • Le ligament tibio-calcanéen : qui descend presque verticalement vers le bas pour s’attacher sur le sustentaculum tali.
  • Ligament tibiottalaire : qui descend pour s’attacher au tubercule médiale de l’astragale du talus

Ligament collatéral latéral de la cheville 

Le ligament collatéral latéral de la cheville est un solide ligament composé de trois faisceaux :

  • Le ligament talo-fibulaire antérieur : qui prend naissance sur la malléole latérale de la fibula et s’étend antéro-médialement jusqu’au côté latéral du col du talus.
  • Le ligament fibulo-calcanéen : qui naît de l’apex de la malléole latérale de la fibula et qui s’étend en direction postéro-inférieure pour s’attacher sur un tubercule de la face latérale du calcanéum.
  • Le ligament talo-fibulaire postérieur : qui s’étend médialement et postérieurement de la partie distale de la fosse malléolaire latérale de la fibula jusqu’au tubercule latéral de l’astragale.

Il existe également un ligament antérieur (allant de la face antérieure du tibia à la face latérale du col du talus) et un ligament postérieur intermalléolaire.

Innervation et vascularisation

Innervation de la cheville

L’innervation de l’articulation de la cheville provient des racines L4-S2 via des branches du nerf fibulaire profond, ainsi que des nerfs tibial et sural.

Vascularisation de la cheville

L’articulation de la cheville est vascularisée par les artères tibiales et fibulaires antérieures et postérieures. Elles forment une anastomose autour des malléoles qui donne des branches malléolaires antérieures médiales et latérales pour alimenter l’articulation de la cheville. Le sang veineux est drainé par les veines correspondantes.

Mouvement et muscles de la cheville

MouvementsMusclesAmplitudes
Flexion plantairetriceps sural
long fléchisseur des orteils
long fléchisseur de l’hallux
– le court et le long fibulaire
tibial postérieur
30-50°
Dorsiflexion tibial antérieur 
long extenseur des orteils
long extenseur de l’hallux
troisième fibulaire
20°
Inversiontibial antérieur
tibial postérieur
Eversion court fléchisseur des orteils
– long fléchisseur des orteils

La principale action de l’articulation de la cheville est de permettre la dorsiflexion et la flexion plantaire du pied, ainsi qu’un certain degré de pronation et de supination avec les articulations sous-talienne et médio-tarsienne.

La flexion plantaire est le plus souvent suivie d’une adduction et d’une inversion permettant la supination du pied, tandis que la dorsiflexion est suivie d’une abduction et d’une éversion permettant la pronation du pied.

Flexion plantaire

Les principaux muscles qui effectuent la flexion plantaire sont les gastrocnémiens et le soléaire. D’autres fléchisseurs plantaires importants sont : long fléchisseur des orteils, le long fléchisseur de l’hallux, le court et long fibulaire et le tibial postérieur.

Un dénominateur commun de ces muscles est le fait qu’ils pénètrent tous dans le pied en arrière des malléoles médiale et latérale.

Dorsiflexion

La dorsiflexion du pied dans l’articulation de la cheville est produite par le tibial antérieur, le long extenseur des orteils, le long extenseur de l’hallux et le troisième fibulaire qui traversent l’articulation de la cheville en avant.

Inversion

L’inversion de la cheville est produite par le principal dorsiflexeur du pied, le tibial antérieur et postérieur

Éversion

L’éversion du pied est produite par le troisième fibulaire, et les court et long fléchisseurs des orteils.


Sources :

Learn more about [your subject]. Start Now!

>
error: Content is protected !!