Pelvis [Anatomie humaine]

Muscles du pelvis

Le plancher pelvien est constitué des muscles qui forment la base musculaire du pelvis et qui permettent de soutenir les organes pelviens, de stabiliser le bassin et de maintenir la continence des orifices du pelvis tel que l’urètre et l’anus.

Les muscles du plancher pelvien sont :

  • le muscle élévateur de l’anus (levator ani)
  • le muscle coccygien (coccygeus)

Vaisseaux du pelvis

Artères

Le réseau artériel du bassin est complexe et riche en anastomoses. Les principales artères du bassin sont les artères : 

  • iliaques internes et externes
  • ombilicale
  • obturatrices
  • vésicales
  • rectales
  • vaginale
  • utérine
  • testiculaires
  • pudendales
  • glutéales

Veines

Globalement le système veineux pelvien est une image miroir du système artériel. La veine iliaque externe draine principalement les membres inférieurs, tandis que la veine iliaque interne draine les viscères pelviens, les parois, la région fessière et le périnée.

Les veines pelviennes se drainent principalement vers la veine cave inférieure.

Les nerfs du pelvis

Les plexus lombaire, sacré et coccygien traversent tous la cavité pelvienne.

Plexus lombaire

Le plexus lombaire est un réseau de nerfs qui naît des branches antérieures des nerfs rachidiens L1-L4, avec une contribution de la branche antérieure du nerf rachidien T12. Il est situé sur la paroi abdominale postérieure, en avant des processus transverses des vertèbres lombaires et derrière le muscle psoas.

Le plexus lombaire donne naissance à plusieurs branches qui alimentent divers muscles et régions de la paroi abdominale postérieure et du membre inférieur

Ces branches comprennent les nerfs : 

  • ilio-hypogastrique
  • ilio-inguinal
  • génito-fémoral
  • cutané fémoral latéral
  • fémoral
  • obturateur

En outre, le plexus lombaire donne des branches musculaires à partir de ses racines, une branche au tronc lombo-sacré et parfois un nerf obturateur accessoire.

Plexus sacré

Le plexus sacré est formé par le tronc lombo-sacré (L4, L5) et les nerfs spinaux sacrés (S1 – S4). Il est situé sur la paroi pelvienne postérieure, en arrière des vaisseaux iliaques internes et de l’uretère, et en avant du muscle piriforme.

Il donne de nombreuses branches qui assurent l’innervation motrice et sensorielle de la partie postérieure de la cuisse, de la majeure partie inférieure de la jambe, de l’ensemble du pied et d’une partie du bassin.

Plexus coccygien

Le plexus coccygien est constitué par les nerfs coccygiens qui prennent naissance depuis le cône terminal (segment terminal de la moelle épinière) puis descendent dans la queue de cheval.Les nerfs coccygiens participent à l’innervation sensorielle de la peau recouvrant le coccyx.

Les os du pelvis (bassin osseux)

Le bassin osseux est une structure complexe en forme de cuvette qui constitue le cadre squelettique de la région pelvienne et abrite les organes pelviens.

Il est généralement divisé en deux régions anatomiques distinctes : la ceinture pelvienne et l’épine pelvienne

  • La ceinture pelvienne, également appelée os iliaque, est composée de trois os fusionnés : 
    • l’ilion
    • l’ischion
    • le pubis
  • L’épine pelvienne est la partie postérieure du bassin située sous la colonne lombaire, composée :
    • du sacrum 
    • du coccyx

Les articulations du pelvis

Les os du bassin s’articulent entre eux par l’intermédiaire de quatre articulations

  • L’articulation lombosacrée est une articulation symphysaire (cartilagineuse secondaire) située entre la cinquième vertèbre lombaire et la base du sacrum. Elle permet la flexion, l’extension, la flexion latérale et la rotation minimale du torse par rapport au bassin et aux membres inférieurs.
  • Les articulations sacro-iliaques sont deux articulations synoviales situées de part et d’autre du sacrum entre l’aileron sacré et la surface auriculaire de l’ilium. Cette articulation permet une très faible mobilité par de légers mouvements de glissement et de rotation.
  • L’articulation sacro-coccygienne est une articulation symphysaire (cartilagineuse secondaire) située entre le cinquième segment sacré et le premier segment coccygien. Elle permet la flexion et l’extension du coccyx, ces mouvements se produisent lors de l’accouchement et de la défécation.
  • La symphyse pubienne est une articulation cartilagineuse secondaire reliant les deux os pubiens. Habituellement, il n’y a pas de mouvements sur cette articulation, sauf pendant la grossesse lorsque les ligaments et le cartilage s’assouplissent, permettant l’augmentation des diamètres pelviens pendant le travail.

Les organes du pelvis

Organes urinaires 

Vessie

La vessie est l’organe qui sert à stocker l’urine filtrée par les reins et qui sera ensuite évacuée lors de la miction.

Urètre

L’urètre est le canal excréteur de la vessie. Il achemine l’urine de la vessie vers l’extérieur du corps. Il s’étend de l’orifice urétral interne de la vessie à l’orifice urétral externe des organes génitaux externes. Son trajet est différent entre les hommes et les femmes.

Organes digestifs

Côlon sigmoïde

Le côlon sigmoïde est la dernière partie du côlon avant le rectum. Il sert de site d’absorption de l’eau contenue dans les matières fécales.

Rectum

Le rectum est la dernière partie du gros intestin et relie le côlon sigmoïde au canal anal. Le rectum commence à la hauteur de S2-S3 et se termine au niveau du périnée. Il mesure environ 12 à 16 cm de long et peut être subdivisé en trois parties :

  • Le tiers supérieur se situe au niveau intrapéritonéal
  • Le tiers moyen est rétro-péritonéal
  • Le tiers inférieur sous le diaphragme pelvien et donc extrapéritonéal.

Il est important pour la résorption de l’eau ainsi que pour la résorption des électrolytes des selles et joue un rôle important dans le processus de défécation.

Canal anal

Le canal anal est la dernière partie du tractus gastro-intestinal. Il mesure environ 3 à 4 cm de long et est complètement extrapéritonéal. Il commence à la jonction anorectale, à distance de la flexion périnéale, et se termine à l’anus.

Organes reproducteur masculin

Prostate et vésicules séminales

La prostate et les vésicules séminales sont des glandes sexuelles accesoires chez l’homme, situées derrière la vessie et en avant du rectum.

Penis

Le pénis est l’organe copulateur des organes génitaux externes des mâles. Il se compose de trois parties : la racine (radix), le corps (tige) et le gland. Le noyau du pénis contient trois tissus érectiles, à savoir les deux corps caverneux et le corps spongieux

Il permet à la fois la reproduction puisqu’il transporte le liquide séminal et les spermatozoïdes, mais il permet également la miction (émission d’urine), puisqu’il transporte l’urine de la vessie vers l’orifice urétral externe pour l’expulser du corps.

Testicule

Les testicules sont des glandes reproductrices mâles situées dans une extension sacculaire de la paroi abdominale antérieure appelée scrotum. Ils sont de forme ovoïde et mesurent de quatre à six centimètres de long. 

Organes reproducteurs féminins

Vagin

Le vagin est un organe sexuel faisant partie de l’appareil reproducteur féminin. Il joue de multiples rôles, notamment dans les menstruations, l’accouchement et les rapports sexuels.

Utérus 

L’utérus est un organe musculaire creux d’environ 8 cm de long situé dans le bassin féminin et reposant sur la vessie. Il est constitué de plusieurs parties anatomiques :

  • le col de l’utérus
  • l’isthme 
  • le corps

En tant qu’organe du système reproducteur féminin, il est responsable du développement de l’embryon et du fœtus pendant la grossesse.

Ovaires

Les ovaires sont les organes de la reproduction chez la femme, ce sont deux deux disques aplatis intrapéritonéaux , de forme ovoïde, qui se trouvent à l’intérieur du bassin. Ils sont plus longs que larges et globalement plus petits que leur homologue masculin, les testicules. Les organes ont des pôles supérieurs et inférieurs, ainsi que des surfaces antérieures, postérieures, médianes et latérales.

Les ovaires normaux des femmes péripubères présentent plusieurs follicules primordiaux qui se développent au cours d’un cycle menstruel. En général, un seul follicule atteint la pleine maturité pour libérer un ovule viable (processus d’ovulation).


Sources :

Learn more about [your subject]. Start Now!

>
error: Content is protected !!